Les troubles du sommeil

« Mieux vaut une conscience tranquille qu'une destinée prospère. J'aime mieux un bon sommeil qu'un bon lit. » Victor Hugo


Le sommeil et ses perturbations   

Si vous avez des difficultés à vous endormir, des réveils intempestifs plusieurs fois par nuit, une fatigue chronique au réveil, vous souffrez peut-être, comme plus de 30% des Français, de troubles du sommeil.

Attention cependant, on ne parle de troubles du sommeil que si ces manifestations se répètent régulièrement et souvent (au moins 3 ou 4 fois par semaine). Il est tout à fait normal d'avoir un sommeil perturbé de temps en temps, selon les aléas de la vie.

Selon une enquête de l'INVS (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) et de la MGEN (Mutuelle Générale de l'Éducation Nationale) nous mettons en moyenne au moins 30 minutes à nous endormir, 8 personnes sur 10 se réveillent la nuit (et restent éveillés plus de 30 minutes !) et 25% d'entre nous souffrent de somnolence pendant la journée.


L'insomnie

Parmi les Français qui sont sujets aux  troubles du sommeil, 15 à 20% souffrent de difficulté à s'endormir. Or, l'insomnie, si elle est chronique, est le trouble le plus crucial à gérer car le moment de l'endormissement est un moment charnière qui va être évidemment déterminant pour le reste de la nuit… et pour la journée !

Une autre forme d'insomnie est l'insomnie du matin où le dormeur s'endort normalement mais se réveille beaucoup trop tôt, de lui-même, et sans raison apparente.


Comment devient-on "mauvais dormeur" ?

Bien souvent, les troubles du sommeil s'installent suite à une mauvaise hygiène de vie. Ils concernent, par exemple

  • Les personnes qui voyagent beaucoup et ont longtemps été obligés de "jouer" avec les fuseaux horaires,
  • Les parents de famille nombreuse chez qui les réveils de bébé se sont succédés au fur et à mesure des naissances et qui ont pris l'habitude de mal dormir,
  • Les jeunes - et les moins jeunes - qui s'attardent trop longtemps le soir face à leurs écrans,
  • Ceux qui ont développé une tendance à avoir "peur de ne pas s'endormir" parce qu'ils ont connu au cours de leur vie des périodes avec des difficultés d'endormissement.

Dans tous ces exemples, le cycle veille-sommeil a été perturbé et n'a pu revenir à la normale parce que le problème n'a pas été pris en charge, ceci pendant trop longtemps.


L'apport de la sophrologie, de l'hypnose et de la cohérence cardiaque

Le sommeil et la détente sont sous la dépendance du système nerveux autonome. À priori, notre volonté ne peut pas agir sur celui-ci. Heureusement, certaines techniques vont nous permettre d'exercer une réelle influence sur ce système nerveux autonome.

En sophrologie, sont par exemple les exercices de respiration et de visualisation. La pratique de l'hypnose et de la cohérence cardiaque sont aussi d'une efficacité remarquable. À noter que la sophrologie et la cohérence cardiaque sont des pratiques reconnues par la Fédération Française de Cardiologie.

Ces protocoles sont simples à mettre en place. Nous choisissons ceux qui vous conviennent de façon spécifique et nous vous apprenons à les utiliser par vous-même.
Le suivi étant individualisé, il est adapté au profil de la personne (avec, si elle le souhaite, un diagnostic d’un psychologue en début de prise en charge).
L'objectif est l'autonomisation de chacun, c'est-à-dire sa capacité à pratiquer ces techniques sans notre aide.


Les bénéfices apportés par un bon sommeil

Ils sont aussi nombreux que essentiels à votre santé physique et mentale. Ce sont :

  • La récupération physique
  • La récupération mentale
  • Des effets bénéfiques sur la santé générale et sur la santé cardiaque en particulier
  • Des effets bénéfiques sur le métabolisme
  • Un renforcement du système immunitaire
  • Une meilleure concentration
  • Une meilleure mémoire
  • Une meilleure maîtrise des troubles de l’humeur
  • Une meilleure gestion du stress
  • Une stimulation de la libido
  • Une meilleure préservation du capital jeunesse
  • Une amélioration des relations sociales

 

Grâce à la sophrologie, la personne apprend à mieux se connaître, s’écouter, se poser. Elle devient capable de gérer son stress, gérer ses émotions, lâcher prise et, de cette manière, stimuler son endormissement.

Elle arrivera littéralement à se réconcilier avec son sommeil. Elle n'aura plus "peur de ne pas s'endormir" par exemple. Et, progressivement, un sommeil de qualité pourra s'installer de façon naturelle.

Toute sa qualité de vie s'en trouvera améliorée.